Fillon trac0001

Où est le DEVELOPPEMENT DURABLE ? 

A seulement 5 jours du 1er tour, nous avons été gratifié d'un document en couleurs qui retrace les principaux objectifs du candidat FILLON. Certes, nous direz-vous, c'est mieux que rien...! Toutefois, il ne nous a pas échappé en parcourant ces quelques pages que le Développement Durable en France n'est pas vraiment la priorité du candidat. Nous l'avons fait lire à plusieurs spécialistes de ce secteur, ainsi qu'un constitutionnaliste, et tous d'une seule voix ont opté pour une approche succinte de ce secteur. 

D'autres, probablement, nous dirons que des dispositions complémentaires viendront s'ajouter à cette "première mouture" mais, permettez-nous d'en douter. En effet, nous avons pour habitude de ce bon vieil adage "qui peut le plus, peut le moins..." mais pour l'inverse, cela ne se voit jamais. Il faut aller à la page 7 du document pour y trouver un petit "pavé" en encart 12 x 12, intitulé "Pour notre avenir : PRESERVER l'ENVIRONNEMENT". 

 Les grandes lignes, non détaillées, dans cet encart sont les suivantes :

> Je créerai les conditions favorables au développement de véritables filières industrielles des énergies renouvelables.  Ce qui ne veut pas dire que la France va s'engager dans ce sens. De plus, si la politique d'économie d'énergie sera amplifiée, ce serait au seul but de redonner un peu de pouvoir d'achat aux français. Exit la volonté intrinsèque voulue par les différentes conférences internationales sur ce sujet précis. 

> Le charbon sera supprimé dans la production d'électricité. C'est déjà le cas à 90%. Rien de nouveau, donc.

> La filière nucléaire sera modernisée. Aucun prévisionnel de démentèlement n'est élaboré, ni même la recherche pour mettre en place les conditions d'une énergie de substitution à 20 ou 30 ans. Cela va impliquer inévitablement le renforcement du secteur nucléaire et par voie de conséquence un accroissement des investissements conjugués et disproportionnés de "EDF - AREVA" à travers le monde.  

> La protection de nos espaces naturels, de nos forêts, de nos paysages trop dégradés sont inscrites au document. Mais aucune dispostion accompagnatrice n'y figure. Ce qui voudra dire qu'il n'y a aucun engagement contractuel à en attendre.

> Concernant la qualité de l'air, elle est considérée comme étant un enjeu majeur de santé publique. Mais là aussi, aucune dispostion nouvelle n'est abordée, sauf une réduction du diesel, déjà actée par le gouvernement sortant.

> Enfin, la "malbouffe" si chère à José BOVE, est inscrite dans cette priorité (?) en préconisant les circuits courts des produits agricoles, mais par contre, rien n'est abordé sur ce que pourrait être l'agriculture de demain.

 Nous sommes particulièrement déçus par le peu d'intérêt que suscite le développement durable de notre pays. Il nous faut pourtant rappeler ici que les équipes de NED (Nlle Ecologie Démocrate) et d'ECOLOGIE NORMANDE avaient établi un programme commun en 20 pages, intitulé "Une politique éco-durable pour la France" remise en son temps à l'équipe de campagne d'Alain JUPPE. Nous ignorons si ce document a été lu ou étudié, mais nous devons à présent considérer qu'il n'est pas d'actualité, ce que nous regrettons amèrement. Le développement durable c'est en réalité la qualité de vie au quotidien de chacun d'entre nous. Pourquoi l'avoir évincé, alors que la sécurité, la justice, le social, l'emploi, l'immigration, l'éducation ou le pouvoir d'achat ont eux droit de citer ? 

Nous nous interrogeons vivement et notre inquiètude est grandissante. 

 

Pierre JUHEL

ECOLOGIE NORMANDE