001Bonne nouvelle, la COUCHE d' OZONE se reconstitue...

Une fois n'est pas coutume, quand il  y a des bonnes nouvelles, il faut les annoncer. Il y a 35 ans, nous avions découvert que la couche d'ozone, au dessus de l'Antarctique, était pourvue d'un gigantesque trou et, par conséquent, ouvrait la porte à une pollution gigantesque, surtout un risque accru de cancers de la peau et autres inconvénients majeurs pour notre santé. Lequel "trou" avait été provoqué par les rejets atmosphériques de produits issus directement de la consommation humaine comme les CFC (chlorofluorocarbures) et différents gaz nocifs. Il faut savoir que cette couche d'ozone est notre parade et qu'il y a lieu de la protéger. 

D'où, en 1987, il y eut 197 pays du monde entier, qui ont signé le protocole de Montréal dont le but était de réduire l'utilisation des produits dégradant cette couche de protection. Trente années sont passées depuis cet accord et l'on peut affirmer que la réussite est au rendez-vous. En effet, les observations récentes nous montrent que le trou de la couche d'ozone serait en passe de se réduire. Les scientifiques découvreurs de ce trou à la fin des années 70 sont formels; nous devons nous réjouir de ce constat mais cela ne veut pas dire que l'ensemble de la procédure initiée par le protocole de Montréal est devenue positive. La lutte engagée sur ce point précis doit se poursuivre inlassablement. Le sauvetage de la planète se présente ainsi à tous les habitants. Nous devrons, longtemps encore, combattre les excès d'utilisations nocives sur les GES, les CFC ou bien d'autres encore, et la veille, plus que jamais, devient obligatoire. 

 

ECOLOGIE NORMANDE

Comité de rédaction