energie verte

Les PAYS BAS exemplaires sur les mesures de réduction des GES?

Nous reprenons une info datant du 25 juin 2015. Nous l'avions évoquée à cette époque mais 30 mois plus tard, il nous a semblé indispensable d'en reparler. En effet, le tribunal de district de La Haye (Pays-Bas) a condamné le gouvernement hollandais à adopter des mesures plus strictes en matière de lutte contre les émissions issues du changement climatique. 

Ce tribunal a considéré comme justifiée la requête des plaignants et le gouvernement se trouve désormais dans l'obligation de mettre en place des mesures plus efficaces pour la protection des populations, à propos des GES (Gaz à Effet de Serre). La Cour s'est appuyée sur les principes légaux que doivent appliquer les états dans ce domaine; la priorité a été donnée à la protection des populations en matière de santé publique. 

L' ONG "Urgenda" qui est à l'origine de ce recours, espère en ce verdict exemplaire, l'ouverture d'une nouvelle porte vers des condamnations similaires dans les autres pays de l'Union. 

Dans son jugement, le tribunal a fait valoir que l'Etat a une obligation légale de protéger ses citoyens en appliquant des mesures de précaution adaptées.

Une réduction plus drastique s'impose donc aux dirigeants de la planète. A eux de les mettre en place et de les faire respecter. Pour notre part, en France, cela pourrait s'appliquer à propos du maintien "artificiel" de sources non décarbonées au prétexte de toutes sortes de lobbies contestables. Outre les centrales à charbon qui vont disparaitre à court terme, il y a le diesel des voitures qui "empoisonne" grandement nos espaces urbains, provoquant de plus en plus de pics de pollutions et une aggravation des quantités de maladies pulmonaires, chez les enfants et les personnes agées en priorité. 

D'autres, au nom d'une dérive écologique sectaire, militent pour des arasements de barrages hydroélectriques qui eux, produisent une énergie totalement décarbonée. Les exemples viennent toujours des contre-exemples, mais là nous quittons le domaine de la pneumologie pour pénétrer dans celui de l'amnésie chronique.

Pierre JUHEL