06Barrages : VERITES et MENSONGES 

Beaucoup de nos souvenirs d'enfance passent par le gentil Pinocchio, surtout dès que son nez s'allonge au gré des mensonges que nous prenions pour strictes vérités. On est tous plus ou moins passés par ce phénomène. 

Etant devenus adultes, on peut s'interroger sur ces sentiments. Pour autant, nous savons faire la différence entre la "vérité" qui est une valeur intrinsèque et le "mensonge" qui n'est qu'une dissimulation. Combien de grands hommes de notre histoire ont utilisé, tantôt la vérité et parfois le mensonge pour justifier leurs idéaux ou leurs projets. Sur ce point précis, on ne compte plus les bourdes et les lapsus. 

Nietzsche écrivit ceci à propos de la "vérité" : "tout ce qui est bon et tout ce qui est beau dépend de l'illusion. La vérité tue - qui plus est, elle se tue elle-même". Ce qui tendrait à exprimer cela :"la vérité ne deviendrait-elle qu'une fiction insaisissable ou une erreur utile?". 

Alors, notre affaire des barrages de VEZINS et LRQB ne serait-elle qu'un mirage, une illusion? Est-ce que cette vérité ne doit jamais surgir de nos cerveaux? Et si elle devenait réelle, ne serait-elle aussitôt transformée en Bidon V du Tanezrouft ou versée dans la catégorie des songes célestes.

Je franchis alors le gué de ce fleuve oublié devenu inutile car crasseux et impédant au gré des actes humains désordonnés et inclassables. Subitement, au milieu de ce gué, je me mis à crier "Nietzsche revient, ils sont tous fous". Cela ne calmat pas mes interrogations profondes et mes essais de solutionnement entre cohérences écrites et actes réels qui finirent par m'éloigner de cette fameuse "vérité", physique et morale. Certes, notre société regorge d'erreurs "utiles" ou "inutiles" selon où l'on se situe, mais mon interrogation va directement vers cette recherche, justement de l'inutile ou de l'inconséquent. Je n'arrive pas à imaginer que l'on puisse encore, dans les écoles de la République, éduquer nos têtes blondes de cette manière. Très sincèrement, je plains le Ministre de l'Education pour tous ces travaux qu'il va devoir engager durablement et, peut-être pour rien. 

L'hirondelle ne fait pas le printemps...! Le Président MACRON, il y a un an, se proposait de réaliser le grand chambardement sociétal, why not! et comme d'autres j'y ai cru tant l'utilité semblait refléter la "vérité". Les différentes réformes constitutionnelles votées ces 20 dernières années, nous laissaient penser que la déconcentration et la décentralisation bénéficieraient à nos régions sans en passer par le système asphyxiant du "parisiannisme jacobin" et, par conséquent centralisateur. Au moment de mai 68, il y a tout juste 50 ans, j'entendais alors cette expression "Paris tousse et la France s'enrhume". Qu'y a t-il de changé? Dans les textes, oui, et sur ce plan je me sens rassuré, mais en réalité, les applications sur le terrain nous font découvrir un centralisme exacerbé et patent. En bon provincial, je puis affirmer que les reproches faits sur les "mises de côté" des territoires ne sont pas fausses. Et l'exemple des barrages que l'on veut "araser" au nom d'une idéologie dépassée, reflète l'ensemble des vérités rencontrées dans notre fonctionnement. Chacun y va de son écritoire pourrissant, faisant actionner son réseau de lobbies dégradants pour actionner cette fiction insaisissable par la majorité des citoyens. 

Cette "affaire tumultueuse" des barrages étant basée sur des mensonges peut-elle aller à son terme? Oui, si l'Etat (notre Etat) veut passer en force au détriment du Droit essentiel (code civil, Cour de cassation, Conseil d'Etat, UE...) mais qu'en sera t-il des conséquences de ces ignominies et ces coups de poignards dans le dos de la démocratie? En guise de conclusion sur le "Discours des voeux" du Ministre N. HULOT, prononcé le 22 janvier 2018, je relève ce qui suit, page 9, indiquant ND des Landes : 

> Nous devons éviter le piège des blocages, car dans ce dossier il n'y a pas de gagnant, mais une grande leçon à tirer. Celle de ne plus insulter l'avenir en oubliant de consulter les citoyens avant même que la décision ne soit prise, comme c'est trop souvent le cas quand on parle de projets d'aménagement du territoire dans notre pays. 

Monsieur le Ministre, nous vous prenons au mot. Appliquez-nous immédiatement vos bons préceptes. Nous sommes dans l'obligation de vous dire que cette affaire a été particulièrement mal construite, et dirigée à sens unique dans le seul sens des partisans de l'arasement, les mêmes qui sont en train de nous construire un immense désert économique avec des idées datant du "Pliocène". Cela est d'autant dommageable pour ce territoire qu'il répend une grande illusion de bien-être. C'est là où la théorie de notre ami Pinocchio prend tout son sens. La Vérité doit rester une valeur intrinsèque alors que le Mensonge restera une dissimulation de la vérité.

Monsieur le Ministre, écoutez les voix de la sagesse empreintes du bon sens paysan que nous sommes. Vous n'en serez que plus apprécié. 

 

 Pierre JUHEL

ECOLOGIE NORMANDE