abeille butineuse

Les ABEILLES encore en DANGER...

Ne nous y trompons pas, malgré la décision de l'Union Européenne d'interdire deux pesticides dangereux pour notre biodiversité, nous ne devons pas abandonner notre vigilence car il existe bien d'autres produits qui tuent nos bouées de sauvetage de l'écologie. D'autre part, il faut savoir que seulement 16 pays de l'Union ont donné leur feu vert à cette interdiction (dont France, Royaume Uni, Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas et Luxembourg...). Les autres pays sont resté soit en attente ou soit ne veulent pas entendre parler de cette restriction (l'est européen notamment). Une nouvelle fois, nous assistons à la démonstration d'une "triste Europe", celle qui refuse de défendre les citoyens en leur inoculant, à leur insu, des substances mortelles ou dégénératives. 

Dèjà, en février 2018, l'agence européenne AESA avait confirmé la toxicité de 3 produits pour les abeilles et donc pour l'homme : 

> imidaclopride - clothianidine - thiaméthoxame 

Il serait vain de vous dire que le problème est réglé. En effet et en amont de la décision, les labos spécialisés avaient anticipé et pris soin de développer d'autres produits tout aussi toxiques. Ce qui veut dire que la qualité de notre environnement n'en sera pas améliorée pour autant et que nos miels, dont l'immense majorité vient des pays de l'Europe centrale (Hongrie par exemple), ne nous garantirons nullement de la qualité que nous sommes en droit d'attendre. Pourtant, l'UE nous signale que les 3/4 de la population européenne soutiennent les actions menées pour un maintien réel et appuyé de la biodiversité, reconnaissant au passage, l'importance cruciale de la santé des abeilles. 

Cette interdiction d'utilisation de ces 3 produits s'applique désormais à l'ensemble des cultures en plein champ, sauf toutefois les usages en serres. On le voit, tout n'est pas encore réglé. Les partisans lobbyistes européens veillent via l'ECPA  (Association européenne des producteurs de produits phytosanitaires) qui avancent notamment les difficultés que vont rencontrer les agriculteurs européens. En clair, il est urgent de poursuivre la destruction des abeilles et, par voie  de conséquence, contaminer bon nombre d'humains, y compris les agriculteurs eux-mêmes. Le combat citoyen sur ce sujet précis va encore s'étaler pendant 20 ans au moins...Tristesse et désolation..!

La Commission Européenne, toutes affaires cessantes, doit prendre ce dossier à bras le corps afin de garantir la sauvegarde de notre biodiversité à travers les abeilles. Notre agriculture ne s'en sortira pas autrement, qua chacune des fédérations agricoles européennes le sachent. 

Monsieur TRAVERT, vous avez obligation de parler vrai aux citoyens afin qu'une crédibilité sanitaire réelle s'instaure. Les citoyens français et européens attendent cela; la parole est à vous, M. le Ministre. 

 

Claudia SAINT-PAUL