Trompette

L'USAGE ABUSIF de la TROMPETTE

Nous avions déjà bien connu : les trompettes de Jéricho - nous jouer de la trompette - ou à l'instar du président américain, un éléphant ça trompe énormément... bref, le liste est longue. 

Mais ce que nous ne savions pas vraiment dans cette litanie, ce sont les effets pervers de ces "joueurs de trompette"; ils en jouent tellement que nous ne pouvons jamais différencier le bon ou le mauvais son. Même les initiés y sont parfois perdus, l'auditorium étant de modeste qualité. 

Par exemple, ces derniers jours, le président américain nous a gratifié de sa derniere sonate aérienne en renonçant à accepter la signature de son pays dans les accords sur le nucléaire iranien, mise en oeuvre en janvier 2016 lors du mandat de son prédécesseur Barack OBAMA. Que les européens le comprennent bien, cette décision est surtout destinée à condamner la politique de ce dernier, comme il l'a déjà fait avec le retrait de son pays des accords de Paris sur la COP 21; même décision, mêmes fondamentaux.  

Plus grave toutefois, nous apprenons que la "Maison Blanche" a "discrètement tué" un programme de la NASA, qui était destiné à surveiller dans l'atmosphère le dioxyde de carbone et le méthane qui sont considérés comme contribuant au réchauffement de la planète. Par ce fait du "prince" il coupe toutes les possibilités de contrôle des évolutions des GES. Faut-il rappeler que pendant sa campagne électorale, il avançait dans ses meetings que le réchauffement n'était qu'une invention de la Chine et de certains scientifiques jugés pervers. Sur ce plan, il reste égal à lui-même. La suppression du CMS (Carbon Monitoring System), erreur gravissime, implique une non mesure et par conséquent un grave danger pour les générations futures; par ce fait, il y a risque accru de compromettre gravement les implications de l'ensemble des signataires de la COP21. 

Si les effets économiques directs relatifs au retrait des accords de Paris sont moins immédiats, ceux qui impliquent celui du nucléaire iranien risquent de prendre des effets nettement plus complexes. Washington promet d'imposer des sanctions aux entreprises européennes qui poursuivraient leurs activités avec Téhéran. Un comble...! Au nom d'un unilatéralisme excessif, l'Europe deviendrait-elle une colonie "américaine" ? La question se pose depuis 1945 et le plan Marshall, mais à présent, il est de notre devoir, nous les européens, de lire ce diktat comme une obligation à s'entendre (enfin) et à reconsidérer toutes les signatures sur les illusoires traités de libre-échange qui risquent de perturber gravement nos économies.

Enfin, cette affaire de "trompette" nous conduit directement dans nos affaires locales, sur les barrages de la Sélune. Depuis 10 ans, l'on nous affirme que le droit est respecté et que l'arasement est la conséquence directe de l'Union Européenne. Bla bla, trompette & Co, nous savons parfaitement que cela est totalement faux. 

Alors, notre conclusion sera "Trompette pour tous"...!!! Plus c'est gros, plus ça passe...!!! Comme l'éléphant qui "trompe énormément". 

Plaise à nos lecteurs...

Pierre JUHEL

ECOLOGIE NORMANDE