H2 Vezins NH

Le PLAN HYDROGENE de Nicolas HULOT (synthèse)

C'est avec un plaisir que nous ne dissimulerons pas que le Ministre Nicolas HULOT a présenté à la France, ce vendredi 1er juin, son "Plan de déploiement de l'hydrogène pour la transition énergétique". 

Nous l'avons analysé et nous vous transmettons ici la synthése de celui-ci, savoir ce qui sera acté : 

> Tout d'abord, dans son introduction, le Ministre a manifesté le souhait de faire de notre pays un leader mondial de cette technologie et pour ce faire, il propose de fixer à 10% la part d'hydrogène produit à base de sources renouvelables à l'horizon 2023. C'est précisément dans ce cadre, générant des besoins importants en innovations, démonstrateurs et de champions économiques du stockage de l'électrolyse, que le Ministre a décidé de mobiliser 100 millions d'€uros pour accompagner les premiers déploiements  de ces technologies de production et de transport dans les territoires. 

Les spécialistes de la Bourse ne s'y sont pas trompés puisque les milieux industriels ont réagi aussitôt avec satisfaction. Ce qui semble être un point positif, même si, parfois, des "chanteurs isolés" crient au charron sur des chevaux qu'ils ne maitrisent pas vraiment. La réalité énergétique de la France prend forme et ECOLOGIE NORMANDE entend y prendre toute sa part régionale. Nous savons tous que les investissements à venir sur cette filière naissante deviendront à terme ceux du domaine publique  ou encore de partage "public-privé". Nous connaissons parfaitement l'état des finances de la France et de ses obligations à court terme. Ce n'est pas, pour autant, que nous devons continuer de regarder "passer les trains" de l'économie du futur et des énergies sans y participer. Dont acte..!

> Le verdissement des modes de production d'hydrogène est donc un enjeu majeur pour réduire les émissions de CO2. L'hydrogène peut en effet, être produit sans émettre de CO2, par le procédé d'électrolyse. Le Ministre souhaite que cette façon de produire prenne sa juste place dans la transition énergétique, car elle est au coeur du plan de déploiement de l'hydrogène décarboné. (dixit).

> A l'échelle des territoires, une surproduction d'hydrogène locale pourra être dimensionnée pour alimenter des stations-services de proximité. C'est exactement le projet que nous avons avec "H2 SELUNE". 

> Assurer la mise en évidence de l'impact environnemental de l'hydrogène dans la règlementation relative aux gaz à effet de serre, ce qui permettra de différencier l'hydrogène en fonction de son mode de production.

> Lancer rapidement des expérimentations dans les territoires isolés. Les électrolyseurs sont en mesure d'apporter immédiatement des services aux réseaux électriques et un débouché supplémentaire au développement des énergies renouvelables. >> ce qui est le cas pour la future usine de Vezins. 

> RAPPEL : pour les véhicules automobiles, le temps de recharge en station est de 3 minutes, jouit d'une plus grande autonomie et un poids plus faible des véhicules (encombrement moindre et batterie plus petite).  Sans oublier, bien sur la solution ZERO EMISSION dans tous les domaines de déplacements (transports routiers et publics, liaisons fluviales et maritimes, réseau ferroviaire...).      

> Mesures Générales

a) Déploiement des écosystèmes territoriaux sur la base notamment des flottes pros.

b) Accompagner le déploiement des flottes territoriales, des bateaux, des trains et de l'aéronautique. 

c) Lancer une mission parlementaire, d'ici fin 2018, pour élaborer une trajectoire de verdissement du parc ferroviaire.

d) L'organisme ADEME sera mandaté par l'Etat pour orienter les projets porteurs et de mise en cohérence des sujets "hydrogène". 

e) Elaborer et clarifier, dès le second semestre 2018, la règlementation relative àla sécurité  et à la prévention des risques (en stations notamment).

f) Instruire et accompagner la création d'un centre international de qualification - certification de composants H2 haute pression pour la mobilité routière, l'aéronautique, le maritime, le fluvial et le ferroviaire.

> H2 - Filière industrielle Le secteur de l'hydrogène emploie aujourd'hui en France près de 2000 personnes. 

Selon l'étude McKinsey sur le développement de l'hydrogène pour l'économie française, les perspectives pour le développement de cette filière en France sont les suivantes :

- Environ 8,5 Md€ de chiffre d'affaires annuel en 2030 et 40 Md€ en 2050.

- Un potentiel à l'export de 6,5 Md€ d'ici 2030

- Plus de 40 000 emplois dans le secteur en 2030 et plus de 150 000 emplois en 2050.

- 10 à 12 Mt CO2 en moins en 2030 et 55 Mt en 2050.

Ces données nous guident vers "LA" conduite à tenir en produisant au maximum du H2 totalement décarboné. C'est le cas de notre projet de VEZINS, lequel s'inscrit pleinement dans les orientation données ici par le Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire.

Il nous faut achever cet exposé de synthèse en rappelant les notes du Ministre lui-même : 

- ALSTOM va lancer cet été le premlier train à hydrogène au monde. 

- La ville de PAU vient d'acquérir ses premiers bus à hydrogène - livrés à partir de 2019 (constructeur Van Hool). 

- Région Auvergne - Rhône-Alpes: création du projet Zéro Emission Valley (ZEV) > plan de mobilité à l'échelle de la Région et ayant pour partenaires ENGIE, Michelin.

- SAFRAN : Leader mondial de la motorisation des avions commerciaux et hélicoptères, a un objectif à court terme de déployer la technologie piles à combustibles sur des avions existants.

- Ciments VICAT : En utilisant les technologies H2, le cimentier s'oriente vers une réduction de ses émissions dans des proportions importantes.

- Taxis HYPE : sur Paris dans un premier temps, cette nouvelle compagnie qui est la seule équipée de voitures H2, va augmenter sa flotte et s'implanter dans d'autres grandes villes de France. Ce projet avait été initié par la start-up STEP dont Air Liquide est actionnaire minoritaire. 

Voilà, chers amis, l'hydrogène entre par la grande porte des énergies en France. Vous le savez, ECOLOGIE NORMANDE milite activement depuis un an pour la réalisation du premier projet de production d'hydrogène dans notre région NORMANDIE. Le Président Hervé MORIN, le Ministre lui-même Nicolas HULOT, le Premier Ministre et aussi le Président MACRON ont été sollicités par nous. Ils ont tous répondu avoir été sensibles à notre projet, lequel se couvre par des investissements privés, sans recours financier près des contribuables. Toutefois, et nous le savons tous, il y a encore un obstacle à franchir, c'est que l'Etat revienne sur sa décision d'araser les barrages de Vezins et de LRQB, laquelle décision est entachée d'irrégularités dès son origine il y a dix ans déjà. Des recours ont été émis, mais nous espérons tous que le Ministre ne contredira pas son propre plan de déploiement que nous saluons, comme nous avions salué sa feuille de route en janvier 2018.

Merci M.le Ministre pour l'attention que vous portez à cette filière de l'hydrogène énergie. 

Pierre JUHEL

Président  

ECOLOGIE NORMANDE