OU VA ALLER LA FRANCE ECOLOGIQUE ?

 Nous venons d'apprendre, ce matin en direct sur France Inter, la démission de Nicolas HULOT de ses fonctions de Ministre d'Etat à la transition écologique et solidaire. ECOLOGIE NORMANDE en est navrée. 

Lorsqu'il fut nommé à ce poste, suite à l'élection d'Emmanuel MACRON à la Présidence de la République, nous avions imaginé qu'un élan écologique allait prendre corps dans notre vieille France si peu éveillée pour cette science humaine mais tellement importante pour l'humanité.

L'élargissement de son ministère pour les transports et les mobilités et le rajout du terme "solidaire" nous avait convaincu, enfin, de l'intérêt que pourrait porter un gouvernement à l'adresse des citoyens. Mais, bien vite, nous avons compris que si l'intérêt du Ministre était bien présent, notamment dans sa feuille de route de janvier 2018, puis ses projets sur la biodiversité et sur l'hydrogène (1er juin 2018), la tâche du Ministre d'Etat serait compliquée par ce que l'on appelle communément les "arbitrages" mais qui, disons-le, s'apparentent plus à des opérations répététitives de lobbying. 

Les sujets positifs à mettre à son actif sont évidemment Notre Dame des Landes, la décision de fermer les centrales à charbon et la fin (à programmer) des centrales nucléaires. Sur ce dernier point, il restait encore à décider des datations, alors que le nucléaire, dans le même temps, cherche sinon à survivre mais surtout à se relancer à travers une technologie chinoise de l'EPR, non encore autorisée en Europe. Sur le plan négatif, avouons que la loi Alimentation n'a pas tenu ses promesses. En fait, nous avons eu l'impression de revenir 10 ans en arrière lorsque nous avions eu ce fameux débat "avorté" sur les OGM. Enfin, nous croyons savoir, comme l'ensemble des médias, que les cadeaux faits hier au lobby de la chasse ont eu raison de la position du Ministre de ne plus assumer les décisions qu'il ne portait pas. 

Des cadeaux dites-vous? Il y en a encore...je dirai même au quotidien. Nous venons d'assister à cette "galéjade" mondiale émise à l'encontre du "Grand MONSANTO" par un tribunal de San Francisco. Si nous nous réjouissons de ce résultat, nous ne sommes pas naïfs car nous savons bien que le lobby mondial de ces firmes va oeuvrer et manipuler comme ils savent le faire pour que la mémoire de ce pauvre type de jardinier soit bafouée, et pour toujours, rayée des tabloïds de la justice des hommes. Le principe de précaution n'est qu'un leurre...! D'ailleurs, dans notre Normandie, nous avons quelques représentants notoires de cette philosophie maladive lesquels, pour se justifier, comparent le glyphosate à du café ou à de l'eau chaude (v. sur BFM tv). Ce sont ces mêmes personnes qui, en juillet 2017, sitôt Nicolas HULOT nommé, se sont déplacés à quatre, au Ministère, afin de demander l'arasement des barrages de Vezins et La Roche qui Boit, mettant ainsi fin à une autre galéjade, celle de l'arrêt Jouanno de 2009. 

C'était encore oublier que la Loi sur la Transition énergétique contredit pleinement cette disposition inique et que, plus récemment, la période de sécheresse excessive nous oblige à prévenir grâce au maintien de réserves d'eau pour les agriculteurs, les riverains et la population locale dans son ensemble. 

Nous espérons que le (la) successeur (e) de Nicolas HULOT saura se faire entendre et se faire respecter malgré les inepties qui vont, selon toute vraisemblance, se poursuivre ou réapparaître dans le plus vif désintérêt des citoyens que nous sommes. Bien entendu, dès en avoir pris connaissance, ECOLOGIE NORMANDE prendra l'attache du nouveau Ministre afin de le rencontrer. Aussi, nous regrettons amèrement que nos demandes antérieures de rencontre avec Nicolas HULOT n'aient jamais pû aboutir. 

Le moment est probablement venu de réunir tous les écologistes français de bon sens dans le cadre d'une plateforme comme nous l'avons proposé au travers d'un projet intitulé FRANCE 22, l'écologie du 22ème siècle. Les élections européennes auront lieu au printemps prochain et, il nous semble opportun que l'écologie puisse se regrouper pour qu'enfin les citoyens de l'Europe entière puissent faire contrepoids à toutes les inepties lobbyistes et parfois populistes négatives pour notre survie. 

Pierre JUHEL

 ECOLOGIE NORMANDE