Et SI C'ETAIT Laurence TUBIANA..?

Nous ne sommes pas beaucoup à y avoir pensé. Pourtant, Laurence TUBIANA est probablement la "Grande spécialiste"  de ce secteur d'avenir que les écologistes positifs attendent à ce niveau. 

Non seulement elle fut l'Ambassadrice en charge des négociations sur le climat dans le cadre de la COP 21 à Paris en 2015, mais de plus, elle est diplomée en sciences économiques. Comme chacun doit le savoir désormais, pour que la société se sorte du guêpier où elle s'est elle-même enfermée, l'écologie et l'économie doivent faire corps. Ce sera de cette seule façon où nous mettrons en place une nouvelle économie "DURABLE" indispensable aux générations futures. 

Laurence TUBIANA présente plusieurs indices positifs pour diriger ce poste crucial dans notre société très conservatrice. Son expérience européenne et internationale au plan du climat, mais aussi, nous avons noté qu'elle avait intégré, il y a quelques années, les structures de l'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique). Au moment où notre pays se déchire sur la fin à programmer du glyphosate, cela ne peut qu'alimenter positivement nos positions d'acteurs statiques mais ô combien intéressés. Nous savons que notre agriculture doit se transformer, c'est le moment d'en poser la première pierre, certes, mais n'oublions jamais que cette agriculture ne pourra se faire sans l'accord des autres pays européens, n'en déplaise à tous ces "retardataires" populistes qui se servent des migrants pour nous faire reculer dans notre histoire continentale des années 30. Nous avons besoin d'Europe et ce sera de cette seule façon que la France pourra s'en sortir. En écologie, nous demandons un "chef" ou en l'occurence "une cheffe" qui sera en capacité de comprendre toute la filière grâce à ses compétences et ses expériences à haut niveau. L'expérience HULOT a été malheureuse, alors que nous sommes beaucoup à y avoir cru; ne renouvelons pas dans ce sens car l'écologie disparaitra de nos tabloïds pour des décennies. Nous n'en voulons pas...!

Actuellement, Laurence TUBIANA dirige la chaire de développement durable à Sciences Po Paris. Ce qui nous paraît primordial pour la formation de nos futurs édiles qui dirigeront la nouvelle société, basée sur le "bien commun" et non plus sur une sectorisation pour le moins lobbyiste et négative. Laurence TUBIANA nous semble très ouverte sur les discussions du nucléaire et des ENR. 

A cette heure-ci, nous ne savons pas si elle sera appelée, mais je pense que masquer cette éventualité serait un mauvais signe pour l'avenir de nos mouvements environnementaux. Faisons confiance au Président et au Premier Ministre. Aussi, nous disons que nous en avons plus qu'assez de ces simili positionnements d'opposants factices, qui n'auront à court terme qu'une issue, briser définitivement les efforts sociétaux indispensables à notre redressement d'une part et, in fine, à nous éviter une catastrophe climatique mondiale (montée des eaux, GES, inondations, feux de forêts, maladies dégénératives..). 

Puisse le Président nous écouter et surtout nous entendre...!

Pierre JUHEL

ECOLOGIE NORMANDE