04

Le Président d'ECOLOGIE NORMANDE vous lance cet appel.

Vous n'êtes pas sans ignorer la grande confusion que vous mêmes et les représentants de l'Etat font supporter aux habitants de ce grand sud-Manche, dans le cadre du démantèlement des deux unités hydro-électriques de VEZINS et de LA ROCHE QUI BOIT. 

Depuis 2008, et l'époque désormais révolue du Grenelle de l'Environnement, une disposition totalement injustifiable et inique consiste arbitrairement à araser ces barrages selon des prétextes fallacieux. Cet arasement ayant été confirmé par les décisions de Chantal JOUANNO, alors Ministre de tutelle, puis du décret de M. le Préfet en 2009. Puis, suite à la visite sur place de Mme ROYAL, le Préfet Witkowski, par Arrêté du 3 mars 2016, met le coup d'arrêt à l'arasement et ordonne alors les opérations de vidange et de gestion des sédiments(**). C'était, à n'en pas douter, qu'il y avait émergence de gros points faibles dans ce dossier. Puis, votre Gouvernement décide par communiqué de presse du 14 novembre 2017 de revenir en arrière et de poursuivre, à grande vitesse, les opérations de destruction. Toutefois, nous savons comment cette décision a été prise au Ministère et comment elle fut imposée à Nicolas HULOT, le Ministre du moment. 

Je reviendrai, Monsieur le Premier-Ministre, sur le cas d'illégalité que présente cette affaire. Ell est en fait l'exemple parfait des transcriptions abusives des Directives de l'UE en Droit français et notamment cette DCE. D'ailleurs sur ce sujet précis, le Sénateur des Côtes d'Armor Michel Vaspart vous a posé une question écrite (n°03507) à laquelle vous avez répondu le 19 avril 2018.Dans votre réponse, vous avez admis qu'une surtransposition était proscrite. Et que par circulaire du 26 juillet 2017, une mission d'inspection interministérielle était chargée du travail d'inventaire de tous les textes qui constitueraient un possible écart de transposition. A cela venant s'y ajouter la nouvelle loi sur la Transition énergétique d'Août 2015, cadrant avec l'avenir énergétique de la France, privilégiant notamment les énergies "vertes". 

Je rappellerai, pour mémoire, que l'écriture finale du Grenelle de l'Environnement (2008) n'a jamais préconisé la reconstition de la continuité écologique du fleuve, mais seulement de la modernisation de cette continuité. Ce qui, en langue française, ne veut pas dire la même chose, vous en conviendrez. J'aime les précisions sur les textes, tout comme vous aimez répéter à l'envi "je me dois d'expliquer...". J'en prends pour preuve, votre intervention lors de l'émission politique de F2 ce jeudi 27 septembre. 

Sachez Monsieur le Premier Ministre que mes amis, moi-même et l'ensemble des citoyens séluniens refuseront toute implication (comme cela s'est déjà fait dans ce dossier) de la part de pseudos scientifiques à vocation partisane et orientée dans le seul but de justifier l'injustifiable. 

Alors, Monsieur le Premier-Ministre, en appui à nos adhérents, nos amis citoyens du sud-Manche, les quelques 120 élus de ce secteur, et nos 8300 lecteurs normands assidus (11900 pages lues sur le blog), je vous demande d'abroger les décisions JOUANNO et ses subséquents. Ce qui permettra d'envisager un avenir nettement plus serein pour cet ensemble sud-manchois déjà en proie à une désertification mortifère que beaucoup d'élus réfutent. 

 

MORIN Normandie

 

Tout comme Hervé MORIN, qui nous a présenté ce 25 septembre 2018, le plan hydrogène Normandie, ECOLOGIE NORMANDE défendra toujours les intérêts de notre région qui est aussi la vôtre en quelque sorte.

Je vous remercie, Monsieur le Premier-Ministre. Nous comptons sur vous. 

Pierre JUHEL

Président d' ECOLOGIE NORMANDE

Ingénieur méthodes BTP

ex Commissaire enquêteur TA Caen.