australie

EN PLEIN PARIS....Crise institutionnelle ou crise tout court ? 

 Je serais tenté de répondre "les deux mon Capitaine". La France est le pays où les différents pouvoirs se cachent derrière leurs belles lunettes de soleil bien sombres. Tant que nos dirigeants sont en campagne, pas de problème à l'horizon; mais dès-que les portes de l'Elysée et de Matignon sont franchies, c'est une autre histoire. On s'installe dans son petit confort et ce sont les hauts fonctionnaires qui donnent leur clé de sol aux nouveaux locataires. Alors, que nous ayons aujourd'hui, toutes les conséquences de l'inconséquence cumulée depuis le baptême de le V° République, il n'y a rien d'étonnant. Le plus grave est que cela devient détonnant...! Depuis trois semaines complètes, PARIS et les Champs Elysées sont rendus à la sauvagerie des singes de Guinée Equatoriale ou du Congo. Il est vrai que l'homme descend su singe, dit-on! Le parallèle est parfaitement établi. 

Qu'il y ait une réelle crise (tout court), c'est parfaitement exact; d'ailleurs, la semaine passée à Granville, nous avons initié et organisé une séance cinéma pour l'avant-première du nouveau film "APRES DEMAIN" réalisé par Cyril DION et Laure NOUHALHAT, et ce avec succès. Mais...est-il nécessaire de défigurer Paris pour la rendre impropre à toute consommation citoyenne? Un certain nombre de bipèdes non civilisés se sont adonnés à leur jeu favori, la casse, en sautant de branche en arbres, déguisés en momies vivantes et vociférant des dialectes inconnus de toute l'humanité. Chacun de nous a vu ou entendu parler de cette série de films de fiction, mais pour ce qui nous concerne ici, ce serait plutôt celui de "les évadés de la planète des singes" (paru en 1973) car visiblement il s'agit de petits groupes de "primates" tout droit descendus de leurs perchoirs boisés. 

MAIS...n'oublions jamais les problèmes du quotidien  rencontrés par trop de citoyens pacifiques. Tel n'est pas mon propos. Le Président, élu par les français en 2017, nous avait promis un autre monde, un monde meilleur, mais hélas, force est de constater que la politique qui nous est proposée est insupportable par ces millions de français qui ont déjà dépassé le stade de l'endettement. OUI, Mr le Président, la politique que vous menez est insupportable pour au moins 10 millions d'entre nous. N'en déplase à vos "donneurs d'ordre" de l'administration, vous devez stopper l'hémorragie et à vous seul, il vous appartient de tracer notre avenir commun. Nous sommes beaucoup à privilégier l'ORDRE, mais strictement dans la justice sociale; sachez que la base des français, c'est celle-ci. Vous devez aussi REVOIR l'ensemble des montages des budgets de la Nation car ils ne sont plus adaptés aux situations que nous connaissons depuis 20 ans. Je pense que dans cette école (ENA), l'on devrait privilégier cette méthode qui engage tout le monde sans avoir pu y apporter son avis. C'est cela que le peuple ressent. La bonne conscience amène la confiance. 

Je tenais à rappeler à tous nos lecteurs de ce blog que la direction de la France, au plus haut niveau, est quelque peu anachronique à cause des directives écologiques majeures imposées par cette administration aveugle, sourde et qui n'a que faire des problématiques rencontrées par le petit public. Je tiens pour preuve, et je ne suis pas le seul, la démolition des barrages de Vezins et La Roche qui Boit, décidée en 2009 mais confirmée (sur ordre) par le Préfet de la Manche le 29 octobre 2018, alors que nous sommes en pleine discussion sur le climat, sur la transition climatique et énergétique, alors que nos Territoires en régions sont abandonnés et le centralisme des métropoles bat son plein. NOUS, sommes désespérés par cette politique de la "Planète des Singes" et souhaitons éviter à nos enfants qu'ils se trouvent bientôt dans le même état que la Californie après les incendies.  

Il faut être clairs, les retombées économiques et industrielles qui nous sont proposées ne nous conviennent nullement. D'un côté, des perspectives énergétiques que nous pouvons accepter et des applications qui sont contraires à l'esprit des lois votées et des dispositions prises en aval. Je cite en exemple le développement de l'hydrogène, reconnu par tous les scientifiques dignes de ce nom, à condition toutefois qu'il soit décarboné. Et dans ce domaine, il ne peut s'agir que de l'hydrogène produit par électrolyse. Nous avons en France 470 barrages dont 220 produisent de l'électricité, en capacité de produire cette énergie verte. Malgré cela, on poursuit la démolition et la dégringolade économique de tout le sud Manche, alors que cette énergie, nettement plus propre que les produits pétroliers, devrait remplacer rapidement le gas oil. Pire encore, partout on entend parler d'un développement hydrogène mais aucune usine de production "décarbonée" n'est envisagée. Pire encore, les approvisionnements H2 au détail sont inexistants et à ce train là, pour très longtemps. Mais cest vrai, cela n'arrange pas les intérêts de TOTAL ou d' EDF... Est-il préférable de protéger les actionnaires ou de protéger les citoyens dans leur santé....et leur porte-monnaie? Je pose clairement la question.

ECOLOGIE NORMANDE s'inscrit dans le développement écologique certes, mais aussi en faveur d'une économie transversale et pour un vivre ensemble équilibré. Pour cela, notre pouvoir national doit comprendre les attentes et les déceptions des citoyens. En Janvier 2018, l'ex Ministre Nicolas HULOT disait à la France, dans son discours des voeux, "il faut moderniser l'écologie et faire entrer le modernisme dans l'écologie". Mais peut-être qu'en décembre de la même année, cela n'a plus cours (?!). Nous espérons le contraire, car dans ce cas, nous comprendrions pourquoi la France est dans la rue. Nous militons en faveur de l'émergence d'une politique VERTE accompagnée d'un réel PLAN SOCIALPersonne ne devra rester sur le bord du chemin. 

Pierre JUHEL

ECOLOGIE NORMANDE