GALILEO , le nouveau GPS en EUROPE.

Le 15 décembre dernier, sur ce blog, notre collègue Claudia SAINT-PAUL, nous faisait état des excès fiscaux fourbis par les GAFA qui lève le voile de notre dépendance qui en découle. A cela, il faut y ajouter le fameux GPS dont tout le monde parle mais sans vraiment en connaitre les formes induites ou ses origines qui, rappelons-le, sont d'ordre militaire. En effet, GPS (Global Positioning System) appartenant au Gouvernement américain, a été mis en place à partir de 1973 par le Pentagone. Il est donc avant tout militaire, même si depuis 2000, ce système est ouvert aux activités civiles. Ne nous y trompons pas, en cas de conflit international, les américains, sans le moindre préalable, couperont les fréquences satellitaires. 

C'est ainsi que la Russie, la Chine et l'Inde mettent progressivement en service leurs propres "navigations". L'Europe et l'Agence Spatiale Européenne, dès 2003, ont décidé de créer un système propre à notre territoire. Il se nomme GALILEO et sera de 2 à 5 fois plus performant en précision et/ou fiabilité que GPS. 

Pour ce faire, 30 satellites devront être mis en orbite et en 2020, le service de système pourra être efficace. A ce jour, 26 ont été lancés et 18 sont déjà opérationnels. GALILEO tisse sa toile mondiale, ce sera l'un des points forts de l'indépendance de l'Europe, convenons-en. 

Justement, à propos d'indépendance, l'Europe est à la croisée des chemins. Pour vivre et pour survivre parfois, le vieux continent a besoin de trancher les liens de tout asservissement. Nous ne sommes plus sous le régime du "Plan Marshall" et la période dite "expiatoire" est révolue. Il suffit, pour s'en convaincre, de voir, écouter et étudier la politique des Etats-Unis selon le nouveau guide TRUMP. Par contre, la vieille Europe est notre seule planche de salut, ne la savonnons pas. GALILEO est une marche importante dans notre future société, laquelle sera celle d'un développement durable harmonieux. Ne nous laissons pas bercer ni berner par des "négationnistes" de tous poils car l'addition pourrait se révéler ardue et même sans retour. Ne confondons jamais les fonctions de l'Europe avec celles de la France (ou des états participants). Ceux qui avancent ce contrepoint vous mentent et dans le seul but de "renverser la table" politique à leurs profits. STOP...STOP....il y en a assez des "donneurs de leçons"; nous savons d'où nous venons et à ceux qui ne connaissent pas notre histoire européenne, je leur conseillerai de réviser utilement leurs manuels. Ainsi nous éviterons de refaire les mêmes erreurs du passé, pas toujours glorieux, convenons-en là aussi. 

L'an 2019 sera rude, nous le savons, n'ajoutons pas la complication à la complication. En Mai prochain, une phase décisive sera devant nous. Notre "bout de papier" dans l'urne peut nous faire basculer dans l'horreur. OUI, nous avons GRAND BESOIN d' EUROPE...! Pour améliorer nos conditions de vies, parfois trop précaires, l'Europe est notre mère, et à ceux qui nous parlent de FREXIT, je répondrai illico que ce sont ceux-là mêmes qui doivent SORTIR car ils ne faciliteront jamais un nouvelle économie durable, bien au contraire. Dans ce fourre-tout actuel, il est regrettable que nous assistions à des surenchères intenables dans l'état actuel des budgets.

Cessons de nous comporter en Cartouche à la Cour des Miracles, mais participons largement à la consultation nationale, sans haine ni fracas; il en ressortira, c'est certain, des avancées importantes. La démocratie ne pourrait alors que s'en renforcer. GALILEO est l'exemple que je tenais à vous citer en exemple. Puisse t-il vous convenir...?!

Pierre JUHEL

ECOLOGIE NORMANDE