H2 Manche

Selon le CNAM du Professeur Jacques FOOS ??

Certains l'on peut-être déjà lu dans le bi-mestriel "NORMANDIE magazine" de janvier-février 2019. A la page 11, vous pouvez lire un article du Professeur honoraire du CNAM, Jacques FOOS, qui nous démontre que l'hydrogène pour les véhicules est un "engin" de destruction massive du niveau de l'explosion de Fukushima (dixit). Rien que ça...! Même les vélos passent à la moulinette destructrice en prétextant que ce sera, eux aussi, des engins de mort en capacité d'être utilisés par DAESH...qu'il juge comme étant des "plaisantins"..Décidément ce type représente une catégorie que nous croyions tous disparus. NON, les chevaliers de l'Arche perdue ne sont pas encore tous disparus. Par contre ils vous foutent une trouille inouïe et surtout aux parents qui auraient l'inconséquence de donner leurs enfants à des entreprises de cars synonymes de tombeaux ou encore de crématorium. Non, je n'exagère pas, allez voir cet article, je vous le conseille fortement.

Décidément en France, je savais que nous avions un énorme problème avec l'argent mais désormais, nous avons la preuve qu'il existe une caste dont le but principal est le déni et la controverse. On peut se poser la question "pour qui travaille ledit professeur ?". En ayant lu et relu cet article, je me pose vraiment la question. Y aurait-il en France ou dans les territoires autant d'imbéciles qui lancent des programmes "HYDROGENE" sans savoir comment les questions de sécurité sont établies dans la production et le stockage de l'hydrogène? Je m'interroge et je m'en remets à vous chers lecteurs assidus de ce blog, pour que disparaissent au plus vite des tas de béni non non, artistes patentés de la négativité. 

En opposition à ces écrits scabreux et tendancieux à outrance, j'aimerais que l'on écrive sur la feuille d'à-côté comment le nucléaire, et toutes ses composantes incluses, doit être traité en regard de toute comparaison énergétique. En effet, nous savons que les fossiles nous tuent en France plus de 40 000 personnes chaque année. Pas vraiment important, le principal est de remplir les carnets de commandes des trusts aux Iles Vierges, aux Bahamas ou à Panama. Je me souviens, hélas, dans les années 60, on nous faisait pulvériser de l'amiante partout, dans des conditions de "marche ou crève" (j'ai de nombreux exemples) mais à présent, les morts par ce fléau se compte par échelle de 10 000 et ce n'est pas fini. Nous sommes des sous-hommes qui ne retenons jamais la vérité, sauf celle qui est formulée en illusoire. 

L'hydrogène est une source que nous devons développer tout de suite, pour remplacer ce diésel mortifère (même si celui-ci n'est plus celui d'il y a 20 ans). Nos dirigeants semblent ne pas avoir compris le deal à respecter, consécutif au dérèglement climatique. C'est vrai que dans cette hypothèse, les comptes bancaires se rempliront plus lentement. Et que dire de cette source jugée miraculeuse parles adeptes du nucléaire, au nom d'une hypothétique filière d'excellence...(?!). L'on nous dit que la France est très en avance pour produire du KwH à bon marché avec l'EPR. La belle affaire! Le prix du KwH annoncé par EDF, l'exploitant de référence en France, est totalement faussé, comme la plupart des termes du fameux et inique "rapport PERRIN" de 2015.En effet, celui-ci a été élaboré pour "casser" toute tentative de certaines ENR et en particulier l'hydroélectricité qui dérange au plus haut point le niveau de rentabilité de ces messieurs. 

Contrairement à ce que cherchent à nous faire croire les auteurs du rapport "Perrin" le calcul de la production d'hydrogène décarboné par électrolyse qui nous est présenté n'est qu'un leurre pour béotiens. Je n'ai pas peur de le dire, nous le peuple, nous sommes tous considérés comme des béotiens (ceux qui n'y connaissent rien et qui doivent se taire). Après cela, on s'étonne que les gilets jaunes ont envahi nos habitudes et nos rond-points. Il me semble qu'il s'agit là de la réponse du berger à la bergère. Ce soir, je suis très en colère, et cela ne va pas s'arranger car il y en a assez que nous soyons assimilés à ces "abrutis" de troisième zone. Ce soir, je dis aussi que l'Etat doit impérativement modifier son lexique dépassé. Plus personne ne croit désormais à la sincérité des budgets de l'Etat. Nous devons imaginer très vite une autre conception économico-fiscale, plus juste plus en rapport avec le bien-être des citoyens. Nous espérons tous que le GRAND DEBAT NATIONAL servira à cela. Rien n'est moins sûr..! 

Pierre JUHEL

ECOLOGIE NORMANDE