images

Dans les PRES de la SELUNE ???

Voilà un excellent texte de GOSCINY qui s'adapte à merveille à nos problémes des barrages sur la Sélune. Nous aimerions que nos dirigeants, de quelque niveau qu'il soit, cessent de jouer les Messieurs SAIT-TOUT. En effet, à défaut de savoir réellement, ils provoquent des séismes involontaires mais dommageables pour le VIVRE ENSEMBLE. 

Dans cette affaire, par exemple, le représentant du Ministre de RUGY, polytechnicien et ingénieur des mines, que nous avions rencontré le 14 janvier 2019, n'a rien eu d'autre explication "technique" à nous opposer que son expression (qui restera dans les annales de la vallée) "Vezins...15 ans que ça dure....ça suffit". Pour une controverse technique, elle est de taille.En fait, la seule explication qui vaille, pour ces gens-là, "taisez-vous, la décision est prise". Il ne nous l'a pas dit ainsi, certes, mais le résultat est bien celui-là. L'on nous dit (au petit peuple) que l'on va nous écouter mais cette écoute est différencièe et échelonnée en fonction de ce que vous représentez. Quand le Général de GAULLE est arrivé au pouvoir en 1958, personne ne pouvait imaginer que 60 ans plus tard on en serait là. 

Quoi dire sur la révolte des "gilets jaunes" que je n'ai pas comprise au début, mais que je me dois d'interpréter désormais différemment, tant l'écoute par nos dirigeants est dérisoire. Quoi dire sur le réel pouvoir des élus locaux, sinon rien, ou alors via ceux qui comme le Maire d'Isigny le Buat, pensent qu'il est préférable de tendre la main pour une manne financière qui ne viendra jamais. Quoi dire de nos organes techniques d'Etat qui se cachent derrière leurs petits poteaux de clôtures sans réflexion profonde et en oubliant volontairement la voix du petit peuple de plus en plus marginalisé. Quand il était Ministre, Nicolas HULOT avait présenté un autre abord sur la société du futur. Il disait, en substance, que les citoyens devaient se parler et l'Etat devait être au centre de ce dispositif, notamment à propos des projets d'aménagements dans les territoires. Bingo, il avait vu juste et 7 mois après son départ, tout est à refaire et les belles paroles des uns et des autres ne suffiront plus. 

Monsieur le Préfet use de ses pouvoirs subliminaux pour "organiser" la destruction programmée d'édifices qui ont leur utilité pour longtemps. Peu importe si des inondations se font jour, quelques morts de plus ou de moins, ce n'est pas le problème. Nous l'avons vu récemment dans les inondations du sud de la France (11 - 34 - 30) mais surtout, en février 2010, en Charentes et Vendée, la fameuse tempête Xynthia qui fit plusieurs dizaines de morts et que notre Etat (le même) a dû acheter 70 maisons individuelles pour les détruire ensuite. Il faut ajouter que cette affaire n'est pas seulement climatique, mais qu'il s'agit à la base de malversations de la part de décideurs locaux (condamnés à de la prison) et que l'Etat aurait dû interdire. Moi-même, dix ans plus tôt, sur ce site, j'y étais passé pour promener mon chien et j'avais constaté que ces grands espaces ne pourraient jamais être urbanisés. Plus tard donc, la chasse à l'urbanisme a eu raison de la raison...! 

Cela s'est passé en aval des barrages. Compte tenu de la mise en régularité du cours de la Sélune, l'on a construit un peu partout en aval. Maisons individuelles, entreprises (Chereau, Fromagerie....) et aussi l'Abbaye de MONTMOREL (XII° et XVII° siècles) classée MH en 1980 et 2007. A partir du moment où l'on refuse obstinément de reconnaitre que les barrages jouent un rôle de régulateur de crues, les catastrophes sont devant nous. C'est bien là le réel problème qui nous est posé, à nous citoyens français...Comment réduire les effets d'incompétence caractérisée?  Comment abandonner les névroses de Mr SAIT TOUT...?

 

Xynthia-inondation-Aytre

Maisons inondées lors de la tempête XYNTHIA (2010). 

>> Le futur des quartiers de DUCEY et de POILLEY. 

 

Pierre JUHEL

ECOLOGIE NORMANDE