01

MAINTENANT, ce sont les TETARDS

Pour certains bipèdes, les amphibiens ne représentent absolument rien. Sauf que...la loi doit rester à la loi. Ce serait bien vite oublier qu'en France, nous avons un Code de l'Environnement, appuyé la plupart du temps par des décrets ou des arrêtés très conventionnels ou contraignants. 

Les contraintes, chez nous, on n'aime pas trop, surtout si cela bloque un projet, utile ou non selon où l'on se situe. Plus exactement, quand ça nous favorise, on aime assez bien ce type de contrainte, mais à l'inverse, nous avons tendance à manipuler les opinions et, dans ce cas, le Code de l'Environnement serait devenu une saloperie et les exécuteurs des énergumènes à réduire au silence. C'est en fait la résultante de la politique des "lobbies" en tous genres.

Le 23 avril, nous avons appris qu'à Vezins, le CPIE du Cotentin s'est pris les pieds dans le tapis en manipulant toute une colonie d'amphibiens qui avaient pris leurs quartiers depuis des dizaines d'années au pied même du barrage. Certains nous diront qu'il s'agit d'un épisode de plus...! Mais non, il s'agit bien d'une destruction intentionnelle systématique des colonies d'amphibiens et que ces actes sont cadrés et interdits par un arrêté ministériel du 19 novembre 2007, puis repris dans le Code de l'Environnement. De plus, cette action CPIE avait été programmée par M.le Préfet dans son arrêté du 3 avril 2018, mais les intervenants ont pour le moins, pris des grandes largesses avec le Droit. 

Ce matin même, l'on nous annonçait qu'une espèce sur 8 va disparaître dans l'avenir proche. Les tétards (ou amphibiens) font partie intégrante de ces espèces menacées et cette situation menace notre biodiversité dans son intégralité. Or, pour le cas qui nous préoccupe, nous assistons à une "CASSE" planètaire via la vallée de la Sélune, plus encore largement, la Baie du Mont Saint Michel très menacée.  

Nantis de cette situation, nous avons décidé d'adresser un ADDITIF à notre Requête près le Tribunal Administratif de Caen. Cela est fait...nous espérons être entendus. De plus, nous avons déposé plainte au pénal pour destruction volontaire en bande organisée de la biodiversité sur le site de VEZINS

A suivre....un épisode de plus...mais des espèces en moins. Comme partout dans le monde, l'exception confirme la règle..! De plus en plus, nous ressemblons ici à des bipèdes incultes...!!

 

Pierre JUHEL

ECOLOGIE NORMANDE