TVB du vivant

Vat-elle s'affranchir à VEZINS ?

Jusqu'à présent, nous pensions seulement que cette affaire d'arasement n'était qu'un gadget pour "politicars" très peu avisés et relayés au fil du temps par un "QUARTERON" de décideurs encore moins visionnaires que les premiers nommés. Pour ceux à qui, ce mot aurait échappé, je rappellerai qu'il a été repris par le Général de Gaulle en 1961 pour qualifier ces quatre généraux en retraite qui avaient tenté le putch d'Alger, rapidement avorté. Et bien VEZINS, à lui seul, est la contraction de l'image moderne que l'on peut se faire des introductions irréfléchies de projets qui justifient TOUT et son CONTRAIRE. D'où notre reprise de cette expression larguée aux oubliettes de la Nation, mais qui a encore cours de fait un peu partout. C'est aussi pour cela que, le 22 Janvier 2018, Nicolas HULOT, Ministre d'Etat, dans son discours des voeux à la Nation, employa le terme de "Démocratie éclairée". Cette expression est depuis, devenue l'emblème "caliquot" d'ECOLOGIE NORMANDE. 

La conférence de presse, très attendue, du Président MACRON, jeudi 25 avril, bien qu'incomplète à nos yeux, nous a permis de déceler quelques possibles avancées sur la "transition énergétique". Pour exemple, la création d'une "urgence verte" à travers le nouveau "Conseil de Défense Ecologique" nous semble tout indiqué pour que notre pays (enfin) respecte les textes qu'il a lui-même signés ou initiés. Encore faut-il savoir qui sera incorporé à ce conseil et comment les conseillers seront recrutés à la base. A notre avis, le passage obligé par les CESER est une excellente idée. 

ECOLOGIE NORMANDE est très exactement une association "lanceur d'alerte" qui exige des résultats probants, un peu à la manière d'une entreprise. Pour cela, elle se doit de maitriser parfaitement l'ensemble des sujets liés à la TVB (Trame verte et bleue) et à la "Chaine du vivant". Nous nous voulons réactifs et c'est aussi pourquoi Monsieur le Préfet semble s'opposer à notre volonté affichée dans le domaine qui est le nôtre. En effet, il ne sera jamais de notre conception de transgresser des règles de droit qui régissent notamment notre Code de l'Environnement ou, tout simplement, le Code Civil. Ayant pratiqué ce dossier "rouillé" de la Sélune depuis quelques années, il nous est souvent apparu que des traces dites "compensatoires" ont fait leur chemin dans ce dédale chaotique mais que nous ne comprenons pas tant notre éthique se situe ailleurs. 

La Trame verte et bleue est un réseau écologique pour la préservation de la biodiversité (TVB). 

Elle est un engagement fort du Ministère de l'Environnement; elle constitue un outil de préservation de la biodiversité visant à intégrer les enjeux de maintienet de renforcement des millieux naturels, souvent attaqués par les pollutions et l'irrespectuosité de l'ensemble du tissus industriel, voire les projets d'aménagement qui n'en tiendraient pas compte. A l'époque de l'IA (Intelligence Artificielle) l'on ne va pas nécessairement restituer l'intégralité des continuités écologiques mais nous avons l'obligation de les moderniser et les adapter aux réalités éconolmiques de l'instant. Notre rôle se situe totalement en dehors de la "casse" systématique du passé mais de faire en sorte d'éviter la précipitation de pans entiers régionaux vers des nouveaux paysages lunaires. 

Nous sommes des ECO-RESPONSABLES...et ne souhaitons à aucun moment devenir des responsables de catastrophes. 

La biodiversité est mise à mal partout dans le monde, y compris chez nous. Casser les barrages selon ce prétexte est un leurre. Par contre, depuis 80 ans, une autre biodiversité s'est installée, nous devons en tenir compte, la protéger et l'aider à se développer. Agir au contraire, serait un manquement très grave et punissable à l'infini. Pourtant, les épisodes que nous traversons en ce début de printemps, nous laisse penser que nous n'avons rien compris: les chauves souris et les amphibiens. En fait, pour permettre plus rapidement la casse des bétons "caquot", l'Etat a jugé plus judicieux d'autoriser le CPIE du Cotentin (arrêté du 3 avril 2018) à prélever temporairement (pour quantifier probablement, selon l'arrêté) tous amphibiens et reptiles, avec relâcher immédiat. Mais le 22 mars 2019, le CPIE est venu sur place afin de capturer et, après avoir rempli ses récipients de tétards, est ressorti du site du barrage avec ses captures. Selon l'article 18 de la Loi du 16 juillet 2013, ces actes sont passibles de 150 000€ d'amende et de 7 ans de prison. Tout avance dans ce dossier, même l'illégalité. 

3003

 

 

Lors du sommet du développement durable de l'ONU, New York septembre 2015, 193 pays ont établi 17 objectifs pour transformer notre monde. Il s'agit d'un programme universel qui jetait les bases de la future COP 21, tenue à Paris en décembre de la même année. Comment pouvons-nous encore, en qualité de français, nous regarder dans un mirroir alors que nous serions incapables d'adopter des prescriptions que nous voulons à coup sûr imposer aux autres pays, y compris les plus pauvres ?? Cela relève de la pure indécence. C'est ainsi, en parralèle, que nous avons saisi la Commission de Bruxelles pour non-respect du Traité de Lisbonne, sur le même sujet, et ses articles 191 à 193. 

PROTEGEONS nos BARRAGES, car ce sera pour l'avenir notre gage de survie.

REFUSONS TOUT PASSAGE EN FORCE.

Pierre JUHEL