Vezins 7 aout 19 N2 jpg

REGNE en MAITRE à VEZINS....!!!

La FRANCE n'est pas dirigée par des conscients, mais par un régiment de "second couteaux" lesquels s'affairent avant tout à protéger leurs bêtises. En Mai 2017, la France allait mal. Nous le savions et c'est pourquoi, selon le grand principe des régiments de panurges, les français s'en sont allés vers la République en Marche. 

Deux ans plus tard, que devons-nous en tirer comme conclusion? Aux questions qui nous sont posées par les uns et les autres, je réponds sans embage, nous verrons le problème en 2022. Mais d'ici là, d'autres questions se posent et l'épisode "gilets jaunes", non encore totalement éradiqué, risque de ressurgir sur des sujets que l'on a écarté ou oublié au fond de notre besace. 

Dans quelques mois se profilent les élections municipales. La présentation approximative des listes au grand public laisse entrevoir un défilé de "petits arrangements" de félins aux dents acérées, souvent contraires aux intérêts du plus grand nombre. Ce sera l'heure de vérité. Et pour couronner l'ensemble, l'incivilité s'installe en tuant carrément les maires dans l'exercice de leurs fonctions minimum.  

Nous ne pouvons qu'être désabusés par toutes ces circonvolutions de petite politique à la pépère. Mais je dois dire que ces circonvolutions, à VEZINS, nous les avons depuis longtemps (plus de 10 ans déjà), quand les ordres furent donnés à Chantal JOUANNO, en 2009, pour écrire cet arrêt de mort des deux barrages au nom d'un fantômatique rétablissement de la continuité écologique sur fleuve Sélune (**). En effet, en France, nous avons bien une continuité politique de la bêtise, en poursuivant des actions qui s'avèrent, au fil des ans, comme une erreur (transition énergétique, besoin de stockage d'eau, inondations ou phénomène de sédimentation en baie du Mont St Michel par exemple). Tel autrefois, une condamnation à mort douteuse, ne devait en aucune façon se voir transformée en perpétuité. Un Etat ne peut se déjuger, sauf s'il s'agit de révolutions ou encore de jugements administratifs. 

Que dire sur ce point ? Nous avions saisi la justice et le 12 juillet 2019, le TA de Caen a décidé de reporter son délibéré sans en préciser les délais. Charge à ECOLOGIE NORMANDE de demander que soient stoppés les travaux de démolition de Vezins pendant la période de réflexion du Tribunal. Peine perdue car les travaux se poursuivent, aucune suite n'a été donnée, ce qui veut dire clairement que la démolition est actée définitivement et que le but premier est de ne jamais revenir sur ce qui a été décidé arbitrairement en 2009. "Circulez Messieurs, vous êtes des abrutis..!". C'est notre ressenti.

Alors, notre ressenti, nous le ferons valoir lors des prochaines élections, municipales en 2020, puis régionales/départementales en 2021. Nous demandons expressément aux citoyens locaux de mettre leurs consciences en veille et se souvenir de chaque malveillance ou positionnement contraire aux intérêts collectifs et DURABLES.

 

Jean-Philippe CABOU

 

 

 (**) Depuis l'arrivée au pouvoir de LREM, aucune discussion ne fut possible. Seul, un mépris carcatérisé par le conseiller aux énergies du Ministre F. de RUGY, le 14 janvier 2019, lors de l'audience accordée, en peine perdue.