EKS-E0RW4AE2_nM

 

La PREUVE en GRANDEUR NATURE...

Par Bertrand PICCARD de Solar Impulse, qui vient de tenter (et réussir) de battre un record de distance en voiture à pile à combustible avec un seul plein d'hydrogène.

Voilà qui est fait. Notre aventurier des temps modernes avec cet avion "Solar Impulse" qui, en 2016 à réussi de voler autour du monde sans carburant, grand défenseur de la nature, voulait tenter de prouver que l'alimenation future des voitures à hydrogène n'était pas utopique mais bien accessible dans un avenir proche. Pour cela, il s'est associé avec un grand constructeur "HYUNDAI" qui est l'un des rares à avoir pris les risques industriels que peut comporter un tel changement. Depuis quelques années, nous constatons des légères avancées dans les médias, mais nous nous sommes résignés à des objections très manichéennes ou corporatistes. In fine, nous avions aussi relevé celle de l'autonomie. Quelle distance une voiture moyenne à pile à combustible est-elle capable de rouler avec un "plein"? 

Notre pilote d'avion, très attaché à toutes les démonstrations technologiques, a décidé de relever le gant. HYUNDAI lui a fourni un modèle de la gamme SUV "NEXO". Il est parti de Sarreguemines et a parcouru 778 km avec le même plein. Record du monde. Pendant ce voyage "inaugural" Bertrand PICCARD a pris en chage des passagers notables (Elizabeth BORNE, Ministe de la transition énergétique, Le Prince Albert de Monaco, le Grand-Duc Henri de Luxembourg et Bruno LE MAIRE, Ministre des finances et de l'industrie). Arrivé à son point final, il lui restait encore une capacité potentielle de 49 km. On peut donc considérer que ce système, avec un véhicule de ce niveau, permet d'envisager une autonomie de plus de 800 km. Une belle démonstratiion à l'adresse de tous les détracteurs qui continuent de penser gas-oil....! 

Bref, ce qui est encore vrai, à ce jour, ce sont les points de remplissage en hydrogène trop peu nombreux, voire inexistants dans des régions entières. Mais la preuve étant faite de la plus grande utilité de ce système, nous allons pouvoir compter sur le développement de l'automobile du XXI° siècle. Bertrand PICCARD et HYUNDAI ont eu raison d'y associer deux  de nos Ministres en exercice et deux autres personnalités notoirement connues et respectables, lesquels vont pouvoir apporter leur concours à l'émergence d'une filière nouvelle et durable. Ces derniers mois l'on nous parle de rapprochements massifs dans le secteur autos au prétexte de la généralisation des moteurs électriques, sans nous dire comment nous pourrions alimenter électriquement ces véhicules. La question qui se pose est celle-ci: "combien d'EPR faudra t-il construire pour alimenter l'ensemble du parc automobile?

Certes, l'hydrogène ne remplacera jamais l'ensemble du parc "mobilités". Mais par exemple, rien n'interdirai d'imaginer la conception de voiture du type "NEXO" ou similaire qui pourrait se suppléer au vilain diesel dans nos provinces profondes. Pour cela, il faudrait peut-être que Madame BORNE et Monsieur LE MAIRE fassent stopper l'ensemble des spéculations intellectuelles négatives, largement en fonction dans les rouages du pouvoir. Je me permets de rappeler à ces Ministres que notre respectable association ECOLOGIE NORMANDE s'est vue qualifiée le 14 janvier 2019 par le représentant de M. de RUGY d'arriérée mentale ou quelque chose comme ça, au prétexte que nous entretenions une philosophie négative, depuis 15 ans, à propos des barrages sur la Sélune, alors que nous avions proposé d'y créer une unité de production importante d'hydrogéne décarboné. Les objections à notre projet étaient alors, selon cette personne, du domaine du prix de revient à la tonne de H2 produite, ce qui, renseignements pris, étaient faux. Alors, quoi penser de cette nouvelle filière H2..? Quoi penser des intérêts des uns ou des autres..? Si une avancée se produisait dans l'intérêt commun, nous serions les premiers à soutenir celle-ci...! La France et l'Europe en ont grandement besoin. 

Notre réflexion et notre court passé local et régional nous autorise à espérer la création d'unités de production en régions, à condition que ces productions soient dans le grand maximum décarbonées. Là se situe le grand défi de demain. Le plan hydrogène de Nicolas HULOT de juin 2018 prévoyait plus de 10% d'ENR en hydrogène. Nous en sommes encore bien loin et les raisons se situent en grande partie dans l'état d'esprit que je viens de vous citer. Avons-nous abandonné cette notion d'industrie du futur? Peut-être, mais une chose est certaine, nous avons poursuivi cette notion de dépense publique à tout va. Par exemple celle de générer plus de 200 millions € sur 10 ans pour renaturer une vallée et dont les objectifs sont en inadéquation avec les réalités financières des temps présents. 

Alors, en guise de conclusion, je dirai que les lobbies puissants de l'industrie pétrolière, plus ceux d'une filière nucléaire civile à la dérive, nous emmènent tout droit vers le Grand canyon de l'Arizona. Puisse la filière "Hydrogène" redonner de l'espoir sans pour autant poursuivre des émissions de CO2 que pourtant la France se voulait combattante. 

 

Pierre JUHEL

Président d' Ecologie Normande

ENR-EcoNor-Jpeg