Pierre-ECO-NORM-

REFLECHISSONS utilement..!

Le Gouvernement devait nous communiquer, il y déjà UN an, sa PPE (Programmation Pluriannuelle de l'Energie). Nous ne l'avons pas encore. Ce document, après études approfondies (semble t-il) devait déterminer les % d'énergies à utiliser dans l'avenir. Malgré le rapport de la CNDP (Commission Nationale de Débat Public) établi en juin 2018, et confirmé par le Ministre de RUGY en octobre 2018, la décision qui semblait imminente n'est jamais venue jusqu'à nous. 

Nous pensons que la décision qui devait être prise aurait été alors largement en faveur du nucléaire, et aurait largement été battue en brèche par les opposants de tout bord. Ce qui, pour ce qui concerne ECOLOGIE NORMANDE, semblerait normal, vu l'état de la filière nucléaire et des retards affligeants pour la construction de l'EPR Flamanville. Depuis des décennies, l'on nous a présenté cette filière comme l'excellence même de l'ingénierie à la française, le  nucléaire civil s'entend..! Mais les citoyens, inclus ceux qui étaient favorables à ce système, se posent des térawatts de questions :

> le seul EPR Flamanville (3ème génération), commencé en 2006, avec un budget initial de 3,3 Md€, devait être mis en service en 2012. 

> depuis le commencement du chantier, l'on ne compte plus les retards, au point que les dernières informations d' EDF nous annoncent une mise en service en 2022 et avec un budget qui devient probable à hauteur de 15 Md€ (5 fois +).

Mais rien ne nous predit qu'il n'y aura pas de nouveaux retards contrariant une fois de plus la fin de ce chantier au bilan NOIR et qui ne peut plus être assimilé au résultat concret d'une filière d'excellence. En réalité, nous sommes en présence du plus grand ECHEC industriel de notre République. Dans le même temps, cette filière est incapable de trouver les solutions relatives aux déchets ultimes.

Pour faire avaler la pillule indigeste, EDF avance un prix de revient exceptionnel permettant un prix de vente du Kwh au plus bas. La belle affaire, alors que dans les études avancées, il n'est jamais repris l'investissement ni les travaux de démantèlement en fin de vie. Pour autant, nous avons appris qu'EDF, dans sa grande mansuétude, prépare la réalisation de 6 nouveaux EPR d'ici à 2050. Voilà l'explication de la non publication de la PPE

Si les éoliennes, et les ENR en général, ne peuvent pas se substituer à l'ensemble des besoiins de la nation, pourquoi avons-nous attendu aussi longtemps pour trouver un paliatif énergétique ? Pourquoi nous orienter depuis 50 ans dans une filière enfouie dans un puits sans fond, par centaines de milliards d'€uros ?

Et enfin, pourquoi avoir repoussé depuis si longtemps les bienfaits de l'énergie solaire. ?  Je ne parle pas des panneaux solaires mais de l'énergie contenue dans cette gigantesque étoile qu'est le soleil. Il faut savoir que celui-ci dégage en une heure tous les besoins énergétiques d'UNE année pour l'humanité dans son entier. La difficulté est de capter cette énergie pour la transformer et la restituer ensuite. Il faut savoir que le soleil représente une masse égale à 330 000 fois celle de la Terre et que sa sphére gazeuse se compose de 74 % d'Hydrogène et de 25 % d'Hélium. Alors, comment capter  cette énergie ? Si nous avions investi beaucoup plus tôt dans cette recherche, nous aurions probablement avancé et aujourd'hui en possession d'une énergie majeure propre et éternelle. En 2019, seul le projet ITER correspond à cette avancée de l'humanité. Il faut savoir que le premier Tokamak à fusion avait été mis au point dans les années 50 par les russes et, rideau de fer oblige, mis sous silence diplomatique. C'est cela aussi la politique de "grand papa"...! Néanmoins, avec grand retard, le projet ITER avance, dans un premier temps, à titre expérimental. La France abrite ce projet à Cadarache (13) et plus de 30 pays participent à cette nouvelle "chevauchée fantastique". 

Je dois vous dire que ce projet m'attire. Les jeunes générations verront les applications de cette fusion, c'est certain, et je m'en réjouis. Mais combien de dollars perdus ? Combien aura t-il fallu investir pour presque rien dans le nucléaire ? A propos de cette énergie, nos anciens dirigeants, ont toujours confondu le nucléaire civil avec le militaire. Le coeur avait ses raisons, mais l'humanité avait, et a toujours, grand besoin d'énergie.

Alors, prenons le bon chemin...C'est maintenant..!

Pierre JUHEL

ECOLOGIE NORMANDE